LA SCIENCE DES IMPLANTS

    Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

    Un implant dentaire est assimilable à une racine artificielle. Il se présente le plus souvent sous la forme d’une vis en titane placée dans l’os de la mâchoire. Il remplace la ou les racines d’une dent absente et sert de support pour réaliser une couronne, un bridge, pour stabiliser une prothèse amovible, etc.

     

    La pose d’implant est possible dès l’âge de 18 ans.

    Quand pose-t-on un implant ?

    Un implant peut être mis en place, soit immédiatement après l’extraction d’une dent, soit après la cicatrisation de l’os et de la gencive. L’acte chirurgical est souvent simple et peu douloureux. Il se fait sous anesthésie locale comme pour le traitement d’une carie.

    La prothèse définitive est réalisée après intégration de l’implant au niveau de l’os (dans un délai de 2 à 6 mois). Dans certaines conditions, une prothèse provisoire peut être mise en place immédiatement après la pose de l’implant.

     

    Les implants peuvent avoir une durée de vie de plusieurs dizaines d’années.

     

    Indications et contre-indications

    Pour poser un implant, il faut que le volume et la qualité de l’os de la mâchoire soient suffisants. Ces paramètres sont généralement évalués à l’aide d’un scanner. Cependant il est aussi possible d’augmenter le volume osseux à l’aide d’une greffe osseuse. Il est également important que les dents voisines et la gencive soient saines.

    Un questionnaire médical permettra d’écarter d’éventuelles contre-indications : irradiation de la face, haut risque d’endocardite infectieuse (infection de la paroi du cœur par des bactéries pouvant provenir de la bouche).

    Les contre-indications relatives sont plus fréquentes : mauvaise hygiène, tabac, diabète non équilibré, prise de médicaments anticoagulants, etc.

     

    Le titane est le matériau de choix en chirurgie implantaire car il associe compatibilité biologique et bonne résistance mécanique.

     

    Nos conseils

    L’implant permet de remplacer une ou plusieurs dents sans affecter les autres dents, et offre une prothèse à la fois fixe et confortable.

    Une seule dent absente peut déstabiliser toute la bouche. Si elle n’est pas remplacée, c’est le premier pas vers un processus de déchaussement ou d’édentation multiple.

    Si vous êtes concerné, vous devez, comme tous les porteurs d’implants, observer une hygiène dentaire extrêmement rigoureuse et effectuer des contrôles très régulièrement.

     

    Pose d’implants dentaires

     

     

    La pose d’implants : une intervention impressionnante mais bien maîtrisée

    Quel que soit la méthode employée, une hygiène dentaire rigoureuse est nécessaire

     

    Mise en place des implants dans une clinique ou au cabinet dentaire

    La mise en place d’implants nécessite une asepsie opératoire rigoureuse. Elle peut être réalisée au cabinet ou en bloc opératoire en fonction des habitudes du chirurgien et de la configuration de son cabinet, qui s’adapte ou non à la pose d’implants.

     

    La mise en place de l’implant

    Une anesthésie locale est réalisée. La gencive est incisée et dégagée pour avoir accès au site osseux où la pose de l’implant est prévue. Le passage successif de forets de différents diamètres permet de préparer le logement dans lequel l’implant est ensuite mis en place.

     

    LA SCIENCE DES IMPLANTS

     

    La fermeture du site chirurgical

    Une fois le ou les implants mis en place, le site d’intervention doit être refermé soigneusement afin de permettre à l’implant de s’intégrer totalement à l’os de la mâchoire dans les meilleures conditions.

    Deux options de fermeture sont possibles :

    1ère option : avec enfouissement total des implants
    La gencive est remise en place et suturée dans sa position initiale. Les implants sont alors entièrement enfouis sous la gencive, et donc très bien protégés. Si cette option est choisie, il faudra rouvrir légèrement la gencive deux à six mois plus tard pour dégager la tête des implants afin de réaliser la prothèse.

    2ème option : sans enfouissement des implants
    La gencive est suturée en laissant dépasser la tête des implants. La gencive cicatrise directement autour des implants. Cette technique permet d’éviter un deuxième temps chirurgical pour dégager la tête des implants. En revanche, les implants sont moins bien protégés pendant la période d’intégration osseuse. Cette option est réservée aux cas les plus favorables.

     

    Nos conseils

    Pour que la cicatrisation se déroule dans les meilleures conditions possibles, veillez à bien respecter vos prescriptions et les conseils post-opératoires qui vous sont donnés.

    La vitesse et la qualité de la cicatrisation dépendent beaucoup de la propreté du site opératoire.

    Adopter une hygiène buccale rigoureuse est indispensable pour la bonne intégration des implants dans l’os de votre mâchoire.

    Dans de rares cas, l’implant peut être rejeté. Un nouvel implant est alors immédiatement mis en place ou quelque temps après.

    Il est très rare d’observer deux rejets d’implants consécutifs.